Stéphane Courbit introduit sa société de production télévisée Banijay et son groupe de paris en ligne Betclic en Bourse

Stéphane Courbit introduit sa société de production télévisée Banijay et son groupe de paris en ligne Betclic en Bourse
Written by admin

Nouvelle opération d’envergure pour Stéphane Courbit. A 57 ans, l’entrepreneur français, qui a lancé son ascension en produisant « Loft Story » en 2001, a décidé d’introduire en Bourse sa société de production télévisée Banijay et son groupe de paris en ligne Betclic. Rebaptisée FL Entertainment, la nouvelle entité, connue pour des succès tels que « Koh Lanta », « Survivor », « Master Chef » ou « Fort Boyard », ou des séries comme Versailles ous Peaky Blinderssera coté à la Bourse d’Amsterdam le 1euh juillet.

« C’est un bon moment d’un point de vue industriel : la production télévisée est un secteur très fragmenté. Nous sommes numéro un mondial avec seulement 3 % du marché, explique François Riahi, bras droit de Stéphane Courbit. Nous voulons participer à la consolidation qui se dessine. » L’opération valorise la société, qui supporte aussi une dette de 2,3 milliards d’euros, à 4,1 milliards d’euros.

Complexe, cette introduction en Bourse s’opère en deux temps. Elle commence par la fusion de Banijay-Betflic avec Pegasus Entrepreneurs, l’une des Special Purpose Acquisition Companies (SPAC) montées par la société de conseil en gestion Tikehau et par Financière Agache (Bernard Arnault). Aux États-Unis, les SPAC, ces véhicules cotés qui lèvent des fonds avant même d’avoir indiqué dans quelle société ou quel type d’activité ils allaient investir, ont moins le vent en poupe, en raison de certains abus.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés Les SPAC, ou comment la folie des « chèques en blanc » s’empare de Wall Street

« La différence, c’est qu’avec Financière Agache nous prenons une participation dans FL Entertainement, dont nous aurons 2 % du capital, soit 80 millions d’euros investis. Nos intérêts sont donc alignés avec ceux des autres investisseurs »indique un porte-parole de Tikehau, sous-entendant que certains créateurs de SPAC américains se sont contentés de toucher des honoraires sans prendre de risque.

620 millions d’euros d’argent frais

Le tour de table de FL Entertainment réunit le gratin de la finance parisienne. Outre Bernard Arnault, qui fait son retour auprès de Stéphane Courbit, chez lequel il avait investi en 2008, les actionnaires actuels restent au capital de la future entité, voire réinjectent de l’argent frais. A l’image de son allié Vincent Bolloré, qui, via Vivendi, détiendra 19 % du nouvel ensemble. Marc Ladreit de Lacharrière (Fimalac), entré au capital de Banijay il y a trois ans, Exor (la société de la famille Agnelli) ou la Société des bains de mer de Monaco (actionnaire de Banijay) continue de participer à l’aventure.

Le tour de table accueille également de nouveaux investisseurs comme Axa, Rodolphe Saadé (CMA CGM) à titre personnel, ou Didier Le Menestrel, qui avait créé la société de gestion La Financière de l’échiquier, revenu en 2019.

Il vous reste 43,06% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

#Stéphane #Courbit #introduit #société #production #télévisée #Banijay #son #groupe #paris #ligne #Betclic #Bourse

Leave a Comment