Lagardère veut donner de l’autonomie à ses radios

Lagardère veut donner de l'autonomie à ses radios
Written by admin

Que vont devenir les radios de Lagardère, RFM, Europe 1 et Virgin Radio ? Le groupe a annoncé, mardi 10 mai, mettre à l’étude la réorganisation de « la gouvernance » du pôle radio. Avec l’idée de « confirmer son autonomie ». Principale piste affectée, le regroupement des trois antennes dans « une société en commandite par actions, dont les associés commanditaires seraient des sociétés du groupe Lagardère, et dont le gérant commandité serait Arnaud Lagardère ».

Autrement dit, il s’agirait de se récréer, au sein de Lagardère, une structure juridique qui existait auparavant. Jusqu’en juin 2021, Lagardère était gérée par une commandite, qui rendait son dirigeant – en l’occurrence Arnaud Lagardère – indélogeable. Signe de la robustesse de ce genre de structure juridique, c’est finalement Arnaud Lagardère lui-même qui a décidé d’y renoncer et de transformer Lagardère en société anonyme classique.

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés « Grandeur et décadence de la maison Lagardère » : chronique de la fin d’un empire

Quelle est la nécessité pour Lagardère de recourir à un tel mécanisme alors que le groupe fait l’objet d’une OPA par le groupe Vivendi ? Selon les explications fournies aux analystes financiers, il ne s’agirait pas d’une première étape avant une cession mais de donner des gages à l’Arcom, le régulateur de l’audiovisuel qui doit lui aussi rendre un avis sur le rachat de Lagardère par Vivendi. Le groupe détient Canal+, C8, CNews, ainsi que les journaux de Prisma. L’appétit de Bolloré pour les médias n’a cessé de créer l’inquiétude.

Hémorragie financière

En conservant ses radios à l’écart, Lagardère aurait à cœur de montrer que ce n’est pas Vincent Bolloré qui a pris la main sur Europe 1, et que le pluralisme est respecté. Sauf que l’industriel breton était bien à l’origine du nettoyage dont la radio généraliste a fait l’objet au printemps 2021. Avant même que la commandite ne soit dissoute, et alors qu’Arnaud Lagardère revendiquait son indépendance.

Lire aussi Des salariés d’Europe 1 manifestent contre « l’emprise croissante de Vincent Bolloré dans les médias »

En attendant, le pôle radio est à la peine. L’Europe 1 est réputée perdre une vingtaine de millions d’euros annuellement. Cette hémorragie financière avait convaincu la station de se lancer dans un plan de réduction des coûts de voix un an, au terme ayant plus d’une centaine de personnes étaient parties. A l’automne, c’était au tour des deux stations musicales, RFM et Virgin Radio, d’être contraintes à un plan de sauvegarde de l’emploi. Réunies, les trois antennes représentent une audience cumulée de 9,8 %, soit 5,4 millions d’auditeurs quotidiens, selon le relevé de Médiamétrie établi pour la période janvier mars. Celle du navire amiral, Europe 1, est en chute libre depuis plusieurs années : tombée à 3,9 % au début de l’année, elle avait atteint le niveau record de 10,1 à la même période de 2010.

#Lagardère #veut #donner #lautonomie #ses #radios

Leave a Comment