Lagardère : le Qatar annonce “ne pas avoir l’intention” d’apporter ses actions à l’OPA apportées par Vivendi – 09/05/2022 à 11:44

Lagardère : le Qatar annonce "ne pas avoir l'intention" d'apporter ses actions à l'OPA apportées par Vivendi - 09/05/2022 à 11:44
Written by admin


Arnaud Lagardère, à la tête de l’empire industriel et médiatique intégré par son père Jean-Luc. (AFP / JULIEN DE ROSA)

Le Qatar “pourrait envisager de procéder à des achats ou à des cessions d’actions (de) Lagardère en fonction des opportunités de marché et/ou des exigences réglementaires applicables”, at-il indiqué dans un communiqué relayé par Lagardère dimanche 8 mai.

Le Qatar, actionnaire minoritaire de Lagardère à hauteur de 11,5%, a annoncé dimanche 8 mai dans un communiqué qu’il

n’a “pas l’intention”

d’apporter ses actions à l’offre publique d’achat (OPA) apportée par Vivendi – ce qui ne remet pas en cause le succès de l’opération.

Le Qatar, via sa holding dédiée, “pourrait envisager de procéder à des achats ou à des cessions d’actions (de) Lagardère

en fonction des opportunités de marché

et/ou des exigences réglementaires applicables”, at-il encore indiqué.

Propriétaire de 45 % des titres Lagardère, Vivendi, le groupe contrôlé par Vincent Bolloré, a vu son projet d’offre sur le leader de l’édition française via Hachette Livre et propriétaire de médias influents

(Europe 1, JDD, Paris Match)

être

approuvé par l’autorité des marchés financiers

mi-avril dernier.

Vivendi était entré au printemps 2020 au capital de Lagardère, alors

affaibli par la crise du Covid-19

(notamment sur son réseau de boutiques dans les gares et aéroports) et

menacée par une fronde actionnariale.

Un mécanisme d’offre subsidiaire

Poids lourd des médias,

propriétaire de Canal + mais aussi d’Editis et d’Havas,

Vivendi avait su s’allier au fonds activiste Amber Capital pour obtenir une transformation de la citadelle imprenable Lagardère en société anonyme ordinaire et surtout « opéable ».

Après avoir mené la bataille, Arnaud Lagardère, à la tête de l’empire industriel et médiatique intégré par son père Jean-Luc, disparu en 2003, a dû

se résoudre à accueillir “le groupe Vivendi et la famille Bolloré,

gage de stabilité et de soutien à notre culture, notre stratégie et notre intégrité sur le long terme”, avait-il écrit récemment à ses actionnaires. Ces derniers pourraient, jusqu’au 20 mai,

céder leurs parts à Vivendi

à 25,50 euros par action (comprenant le dividende de 50 centimes proposé par Lagardère au titre de l’exercice 2021).

Mais il a également imaginé

un mécanisme d’offre subsidiaire,

qui lui permet d’acquérir toute action restante au prix de 24,10 euros jusqu’au 15 décembre 2023.

Arnaud Lagardère, PDG jusqu’en 2027

Confronté à un

personnel lourdement endetté,

Arnaud Lagardère, qui a obtenu de rester PDG jusqu’en 2027, a en revanche déjà fait partie de son intention d’apporter ses 15,6 millions de titres (soit 11% du capital). Bernard Arnault, qui détient près de 10% de Lagardère via la Financière Agache, avait annoncé vendredi dernier avoir

l’intention d’apporter 2% du capital

à “l’offre principale” lors de la première période d’offre publique.

“Financière Agache à l’intention d’apporter le solde de sa participation,

soit 11.250.977 actions Lagardère SA,

à l’offre subsidiaire en cas de réouverture de cette offre publique”, at-elle encore précisé dans un communiqué.

.
#Lagardère #Qatar #annonce #pas #avoir #lintention #dapporter #ses #actions #lOPA #apportées #par #Vivendi

Leave a Comment