Dina Asher-Smith en retard lors de la rencontre d’ouverture de la Diamond League | Athlétisme

La saison de Dina Asher-Smith a commencé avec des turbulences malvenues alors qu’elle terminait une troisième bien battue au 200 m lors de la réunion d’ouverture de la Diamond League à Doha.

Asher-Smith avait promis qu’elle était en forme et qu’elle volait, mais après avoir contourné le virage, elle a brusquement chuté alors que l’Américaine Gabby Thomas et la Jamaïcaine Shericka Jackson se battaient à l’avant.

Thomas, médaillée de bronze à Tokyo et troisième femme la plus rapide de l’histoire, s’est imposée en 21,98 secondes. Mais le visage – et les mots – d’Asher-Smith ont tout dit après avoir terminé en 22.37. “J’ai l’impression d’être un peu plus en forme qu’à cette époque”, a admis Asher-Smith, qui a bénéficié d’un vent arrière de +1,3 m. « Je suis un peu déçu mais en même temps, c’est la première course. Je dois en avoir quelques autres à mon actif.

Au moins Asher-Smith peut être rassuré par le fait qu’il s’agit de son ouverture la plus rapide de la saison – tandis que l’autre Britannique de la course, Beth Dobbin, a terminé sixième en 23,06. “Il me faut un certain temps pour m’échauffer”, a ajouté Asher-Smith, qui courra sur 100 m à Birmingham samedi prochain. “Alors tout va bien.”

Asher-Smith sait qu’elle a beaucoup de temps pour s’améliorer et des opportunités de médailles en 2022 – à commencer par les championnats du monde à Eugene en juillet, suivis des Jeux du Commonwealth à Birmingham et des Championnats d’Europe à Munich en août.

Plus tôt dans la soirée, Daniel Rowden a terminé quatrième d’un 800 m de grande qualité remporté par la nouvelle star kenyane Noah Kibet. Kibet, qui n’a eu que 18 ans le mois dernier, a déjà remporté une médaille d’argent mondiale en salle cette année et la façon dont il s’est dégagé d’un peloton, qui comprenait le champion du monde Donovan Brazier et le médaillé d’argent olympique Ferguson Rotich, a suggéré que plus de médailles seront sur le chemin.

Rowden semblait bien placé en troisième position avec 200 m à faire, mais il n’avait pas de réponse lorsque Kibet s’est échappé pour gagner en 1: 49,08.

Les rafales de vent ont profité aux athlètes du 200 m masculin, en particulier au champion du monde Noah Lyles qui a résisté au médaillé d’argent du 100 m de Tokyo, Fred Kerley, pour l’emporter en 19,72. “Je performe mieux sous pression, la foule me rend excité”, a déclaré Lyles. «Je me sens bien dans ma position en ce moment. Mon plan pour le championnat du monde est de gagner, de toujours gagner. Cependant, le médaillé d’or olympique Andre De Grasse a regardé le rythme et n’a pu terminer que quatrième en un modeste 20,15.

Francine Niyonsaba a remporté son duel avec Faith Kipyegon sur 3000m
Francine Niyonsaba a remporté son duel avec Faith Kipyegon sur 3000m Photographie : Karim Jaafar/AFP/Getty Images

Il y a eu une autre petite surprise dans le 400 m féminin lorsque la championne olympique et mondiale en salle Shaunae Miller-Uibo a été battue par la médaillée d’argent de Tokyo 2020, Marileidy Paulino. Miller-Uibo a commencé dur mais a eu du mal dans le vent et n’a pu terminer que troisième en 51,84, Paulino l’emportant en 51,20.

L’affrontement très attendu entre la championne olympique du 1500m Faith Kipyegon et la détentrice du record du monde du 2000m Francine Niyonsaba sur 3000m a suivi le chemin de Niyonsaba au sprint.

Niyonsaba est une athlète 46 XY 5-ARD avec une différence de développement sexuel (DSD) et selon les règles de World Athletics, elle est incapable de concourir au niveau international entre 400 m et 1600 m sans prendre de médicaments pour réduire sa testostérone. Cependant – pour l’instant – le Burundais est toujours capable de courir sur de plus longues distances.

Niyonsaba, qui a remporté la médaille d’argent sur 800 m aux Jeux olympiques de Rio en 2016, s’est avérée juste assez forte pour devancer Kipyegon, qui est considérée par beaucoup comme la plus grande coureuse de demi-fond de l’histoire.

“Je me sens si heureux et reconnaissant”, a déclaré Niyonsaba. “Je suis si heureux d’être venu et d’avoir gagné. J’ai travaillé dur pour être un athlète de haut niveau. Je viens d’un petit pays, cette victoire est pour inspirer les autres.

La performance de la soirée est peut-être venue de la Brésilienne de 21 ans Alison dos Santos qui a couru un superbe 47,24 au 400 m haies pour vaincre le médaillé d’argent de Tokyo 2020 Rai Benjamin, l’Irlandais Thomas Barr prenant la troisième place. “J’aime la foule, ça me motive”, a déclaré Dos Santos.

Les vents violents ont forcé le saut à la perche masculin, qui devait mettre en vedette le détenteur du record du monde Mondo Duplantis, a dû être reporté. Elle se déroulera désormais en salle le samedi.

Leave a Comment